Journée du patrimoine de pays à Lafitte-sur-Lot

Le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement du Lot-et-Garonne, le Département, la direction Régionale des Affaires Culturelles et la Fondation du Patrimoine unissent leurs compétences et mobilisent des aides financières en faveur de la protection, de la sauvegarde du patrimoine, des paysages et des savoir-faire traditionnels.

Samedi 17 uin2017, dans le cadre des « Journées du patrimoine de pays et des moulins », ils ont convié les lot-et-garonnais à un circuit découverte de quatre lieux, moulin à eau et à huile à Laugnac, église romane à Montpesat d’Agenais, ancienne tannerie réhabilitée en gîte à Granges-sur-Lot et ancienne métairie réhabilitée en maison d’habitation à Lafitte-sur-Lot.

C’est au cours de cette dernière étape que la cinquantaine de participants a été accueillie par les propriétaires et par Maryse Vulliamy, maire de Lafitte-sur Lot. Elle a rappelé que notre département a toujours été une terre de diversité, de brassage de populations et d’accueil, ce qui s’est traduit aussi dans l’architecture, dans l’introduction de nouvelles cultures, dans les champs et dans la société.

Les plans d’origine de 1865 (de l’architecte marmandais Morin),  des photos des différents stades de la réhabilitation et des explications sur les techniques anciennes utilisées pour les enduits de façades, étaient exposés sous le grand porche de « la Bâtisse de Poudepé ». Des cinq fermes du domaine du château appartenant à la famille de Maleprade, cette métairie était la plus proche. Il est probable que le caractère particulier de ce bâtiment, qualifié d’architecture rustique à l’italienne, soit dû à cette proximité.

Cet îlot arboré, rappellent les propriétaires, est une chambre de verdure entourée de maïs pendant tout l’été. Elle a pu se constituer en vingt ans en se trouvant à la marge des  systèmes d’arrosage des champs pendant l’été. Les abeilles sauvages, les insectes et les oiseaux apprécient ce refuge.

De nombreuses questions ont été posées lors des échanges avec les représentants des organisateurs de cette journée. Elles ont montré  l’intérêt suscité par cette démarche de sauvegarde de bâtis anciens qui sauvegarde la mémoire collective, maintienne des pratiques artisanales locales, suscitent des rencontres qui nourrissent le « vivre ensemble » que la mairie de Lafitte-sur-Lot place très haut dans les valeurs à cultiver.

La « Bâtisse de Poudepé » a participé récemment à cette démarche de convivialité en recevant une séance du Festival de Caves, initié par le théâtre de Besançon, qui s’est prolongée tard dans la nuit par une auberge espagnole. Une belle illustration de l’intérêt de préserver ces grands bâtiments qui peuvent changer de vie … et nous changer la vie!

Web Design MymensinghPremium WordPress ThemesWeb Development