Le bon goût des produits bio et locaux

Le bon goût des produits bio et locaux
Josiane Marquis (debout au centre) entourée des administrateurs et techniciens. PHOTO J. E.

L’assemblée générale d’Agrobio 47 s’est tenue la semaine dernière dans la salle des fêtes. Elle a été suivie d’une réunion d’information portant sur le thème : « Le bio a-t-il de l’influence dans le nouveau contexte climatique » et d’une généreuse dégustation de produits bio, élevés, cuisinés et vinifiés par les adhérents d’Agrobio 47.

Si les discussions ont été nourries durant les trois heures d’assemblée, c’est la qualité des produits de la dégustation de clôture, et la convivialité qu’elle a générée, qui a délié les langues et fait fuser questions et échanges. Comme pour Gilles Pons, du domaine viticole Lou Gaillot, référent technique du pôle production, qui a été peu sollicité après son exposé mais assailli de questions verre en main lors de la dégustation. Au micro, il a pourtant eu des propos fédérateurs. « Une bonne agronomie est indispensable en bio. Nous avons la mission de vulgariser les techniques de production en bio et d’accompagner les développements des différentes filières et les porteurs de projets. La mutualisation des compétences doit nous y aider. » Il a expliqué les missions d’Agrobio dans le département et dans la région.

Bon pour la tête

« Un paysan bio doit bien vivre familialement, socialement et humainement son métier », a commenté l’ex-rugbyman et producteur bio, Luc Pozzer. Devant l’engouement suscité par les jambons de pays, ventrèches roulées, fromages et beurre de baratte qu’il a proposé à la dégustation, il invite les curieux à venir sur les lieux de production. « On ne triche pas. Venez nous voir, dans notre campagne on y vit bien. Nous sommes trois familles à travailler sur la borde. Pour qu’il y en ait pour tout le monde, nous élevons 80 cochons selon la tradition bio, des blondes, des laitières et des pruniers, toujours en bio. »

En ouvrant l’assemblée générale d’Agrobio 47, la présidente, Josiane Marquis, cooptée en cours d’exercice, a rappelé que le Lot-et-Garonne est un département historique en bio avec « 10 % des agriculteurs, 739 producteurs bio, 8 % des surfaces ». « Nous allons mieux mailler le territoire, trouver du sens à nos actions : adhérents, vous êtes notre force » a-t-elle conclu.

Web Design MymensinghPremium WordPress ThemesWeb Development