Le Canal latéral à la Garonne

Un peu moins de 80 kilomètres entre Saint-Jean de Thurac et Meilhan-sur-Garonne pour une balade exceptionnelle sur le Canal. L’occasion de découvrir le Lot-et-Garonne et certaines de ses richesses culturelle, patrimoniale et gastronomique. Balade entre la voie verte et la longue bleue…

Loin du trafic du Canal du Midi, la partie lot-et-garonnaise du Canal enregistre tout de même un flux de plus de 2 000 bateaux à l’année, surtout dans l’axe Buzet-sur-Baïse – Meilhan sur Garonne. En période estivale, la circulation est dense sur cet axe fluvial plus diversifié dans ses découvertes et richesses que les autres affluents que compte le Lot-et-Garonne. Pour ceux qui veulent effectuer une simple balade, une journée ne suffira pas pour sillonner le département d’un bout à l’autre.

Canal latéral aux mille et une richesses

Avec ses 23 arches, le Pont Canal d’Agen est long de 539 mètres

C’est pour cette raison que de nombreuses communes ont aménagé des haltes nautiques afin de favoriser une «économie locale» liée à ce tourisme fluvial. D’autres comme Buzet-sur-Baïse ou Agen peuvent compter sur des capitaineries dernier, cri offrant une pléiade de services aux plaisanciers. L’histoire de ce Canal est ancienne. Le projet de relier l’Atlantique à la Méditerrannée a accompagné l’histoire au fil des siècles. En 1938, les travaux débutent en plusieurs points et des milliers d’ouvriers assurent la construction des 193km de canal entre Toulouse et Castet en Gironde, et donc aussi de la partie lot-et-garonnaise. Des ouvrages phénoménaux sont réalisés, à l’image du Pont-Canal d’Agen. Il est ouvert à la circulation en 1849. C’est le plus long de France, avec ses 539 mètres, après celui de Briare. Avec ses 23 arches, il est devenu un lieu privilégié des Agenais pour des balades exceptionnelles, dans un lieu qui permet au pont canal de changer de rive. Il faudra attendra quatre ans de plus pour que la navigation soit ouverte en amont de Buzet.

Le Canal aux musées

Au fil de l’eau, vous pourrez découvrir toute la richesse patrimoniale et culturelle de ce département. À Meilhan-sur-Garonne, la petite commune perchée au sommet de son tertre offre une vue panoramique déconcertante. Une vraie carte postale s’offre à votre vue. Au Mas d’Agenais, une halte s’impose pour visiter l’église romane et découvrir la représentation de la crucifixion peinte par Rembrandt. Puis, une série de musées s’offre à vous. À Villeton, un musée est consacré à la mémoire paysanne. Le temps d’une visite tracteurs, charrues et charrettes prennent la vedette au bateau. À Lagruère, on se rappelle au bonx souvenirs de l’école avec le musée-école de Lamarque. L’occasion de repasser son «certif» ! Certains préféreront le sentier de balade pédestre à la découverte de la faune et de la flore locale. À La Falotte, dans une maison en bois située en hauteur, un musée des minéraux attise la curiosité avec plus de 3 000 variétés de minéraux de toutes origines, autant d’échantillons de sable provenant de 60 pays. Au niveau de Castelculier, le site de Villascopia est idéal pour les passionnés d’archéologie. Auparavant, à Sérignac-sur-Garonne, vous aurez admiré le «clocher-tors» reconstruit en 1989 par les Compagnons du Tour de France. Inter : Un canal aux saveurs gourmandes Cette balade, au fil de l’eau, vous fera traverser les vergers de la Garonne. Ses pêches, ses kiwis, ses nectarines, ses pommes. Sans oublier ses étendues à perte de vue de champs de maïs. Une balade gustative et viticole aussi avec des AOC incontournables comme celui des Côtes du Marmandais à Meilhan, de Buzet ou des Vions du Bruilhois sur l’Agenais. Sans oublier ses étapes gastronomiques au fil des bonnes tables jonchées au fil de l’eau. Et de la voie bleue à la voie verte, il n’y a qu’un coup de pédalier à donner pour une double découverte sur l’autre joyau du canal latéral. l

Web Design MymensinghPremium WordPress ThemesWeb Development