Le défibrillateur

Les témoins d’un arrêt cardiaque dans les lieux publics où la probabilité de cet arrêt cardiaque est élevée peuvent être aussi efficaces que les secouristes qui mettent de longues minutes pour arriver.
L’objectif de la défibrillation rapide consiste à réduire l’écart entre la perte de conscience et la défibrillation sous les trois minutes.
La technologie du défibrillateur apporte des possibilités uniques pour atteindre cet objectif car elle permet aux témoins d’appliquer la défibrillation en cas d’arrêt cardiaque en attendant les professionnels des soins avancés d’urgence cardiaque.IMAG1133

 A Lafitte sur Lot le défibrillateur est accessible 24h/24 et 7j/7 : il est installé sous la halle au centre de la commune, à proximité de la pharmacie. Pendant les heures d’ouverture de la pharmacie, en cas d’urgence, il est conseillé de faire appel à la pharmacienne pour utiliser le défibrillateur.

Mais suite au  décret n° 2007-705 du 4 mai 2007 : « Toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe répondant aux caractéristiques définies à l’article R.6311-14 ».

Ainsi, la législation française autorise-t-elle désormais toute personne, même non médecin, à utiliser un défibrillateur automatisé externe pour une victime d’un arrêt cardiaque, lui permettant de sauver une vie même avant l’arrivée des secours.

Le défibrillateur est automatique :

Le défibrillateur installé à Laffite sur Lot est entièrement automatique et est spécialement conçu pour une utilisation “Grand Public”. Doté d’un seul bouton pour sa mise en marche, ce défibrillateur est très simple d’utilisation, puisqu’il suffit de suivre les instructions vocales.

Parce que nous ne sommes pas tous des professionels de la santé, ce défibrillateur analyse automatiquement le rythme cardiaque de la victime et délivre de lui-même le choc … uniquement si celui-ci est nécessaire.

 Suivez l’utilisation du défibrillateur en vidéo…

La chaîne de survie

La défibrillation constitue un maillon essentiel de la chaîne de survie.Celle-ci consiste en une série de quatre maillons qui procurent aux victimes d’urgences médicales les meilleures chances de survie. Ces maillons sont les suivants :

  • Appel rapide aux services préhospitaliers d’urgence (15)
  • Massage cardiaque rapidement entrepris
  • Défibrillation précoce
  • Soins médicalisés rapides (rendus possibles grâce à l’appel au 15)

La chaîne de survie
Tous les maillons de la chaîne de survie sont importants afin de réduire la mortalité et l’invalidité attribuables aux maladies cardiovasculaires. La chaîne de survie dépend de la solidité de son maillon le plus faible. Le succès de chaque maillon dépend des maillons situés immédiatement avant et immédiatement après.  De très nombreuses études cliniques démontrent que les gestes éléments de survie administrés par les témoins peuvent améliorer notablement les taux de survie. Le massage cardiaque débuté par les témoins constitue le meilleur traitement qu’une personne victine d’un arrêt cardiaque puisse recevoir en attendant l’arrivée d’un défibrillateur et des soins médicaux spécialisés.

Les principes

Les arythmies (rythmes cardiaques anormaux), tel que la fibrillation ventriculaire (FV), sont responsables de la plupart des arrêts cardiaques inopinés encore appelés « morts subites ».
La mort subite, souvent conséquence d’un infarctus, concernerait en France 30 000 à 60 000 personnes par an et la seule solution face à un arrêt cardiaque est de faire repartir le cœur par un choc électrique ou défibrillation.defibtech-defibrillateur-lifeline-auto-avec-ses-electrodes

L’application rapide d’un « courant électrique » (défibrillation) est l’intervention la plus susceptible d’améliorer le taux de survie dans ces cas. Le délai entre le début de l’arrêt cardiaque et l’utilisation du DAEétant un facteur clé de succès pour tenter de faire repartir le coeur normalement.

Bien que le massage cardiaque aide à maintenir une certaine circulation chez une victime d’arrêt cardiaque pendant un court laps de temps, il est peu probable qu’il puisse convertir la FV en rythme cardiaque normal. Pour restaurer ce rythme normal, il faut réaliser rapidement une défibrillation dans les minutes qui suivent l’arrêt cardiaque.
Si on utilise immédiatement un défibrillateur chez une victime d’arrêt cardiaque par fibrillation ventriculaire, les chances de survie sont les plus élevées. En effet, les taux de survie, dans les études sur l’arrêt cardiaque qui utilisent la défibrillation au cours des toutes premières minutes suivant l’arrêt sont de 85 % voire plus (contre 3 à 5 % si l’on ne fait rien).
Pour chaque minute qui s’écoule après un arrêt cardiaque, les probabilités de survie chutent de 7 % à 10 %. Des études démontrent que peu de patients survivent si le délai écoulé entre la perte de conscience est supérieur à 12 minutes. Si le massage cardiaque est entrepris entre le moment de la perte de conscience et l’arrivée du défibrillateur, il est possible de survivre après un intervalle plus long.

Web Design MymensinghPremium WordPress ThemesWeb Development