Le Lot-et-Garonne, 1er département producteur de fraises

Fruits de saison, les fraises ont envahi les étals. Le Lot-et-Garonne est le premier département producteur de fraises en France. Dans cette exploitation familiale de Bourran, la plus grande du département, on privilégie la production bio-intégrée. “On essaie d’aller vers des méthodes les plus naturelles possibles notamment en ce qui concerne la lutte contre les insectes”, explique au micro de France 3 Bernard Stedile, producteur de fraises.

12 000 tonnes produites

La première cueillette du mois de mars a connu un retard de 15 jours par manque de soleil. Début mai, ce sont les pics de température à 30°C qui ont fragilisé le fruit et ralenti les ventes. La filière propose des fraises de mars à octobre grâce à quatre variétés. La production de 12 000 tonnes est vendue sur le territoire national. Malgré un marché espagnol qui inonde l’Europe avec des prix très bas, la fraise du Lot-et-Garonne, plus chère, tire son épingle du jeu. Chaque Français en consomme au moins deux kilos par an.

Mais l’ équilibre reste fragile entre l’offre et la demande. Concurrencée par ses cousines espagnoles et marocaines, elle reste sensible aux écarts de température, en ce printemps assez frais.

Elle est sans conteste le produit phare du Lot-et-Garonne. Les chiffres de son économie sont très parlants : entre 11 500 et 12 000 t par an 200 producteurs, 2 500 emplois directs et indirects, et 3 labels rouges (gariguette, ciflorette, charlotte).
Le plein champ recule depuis dix ans au profit du hors-sol.  A priori aucune conséquence à déplorer au niveau du goût : c’est la variété qui détermine l’arôme et non point le mode de culture. Le climat du mois de mars et d’avril par contre ne joue pas en sa faveur. Les producteurs jouent en tout cas la carte de la variété et du terroir pour stimuler le marché.

 

Web Design MymensinghPremium WordPress ThemesWeb Development