Le petit train de l’Albret

 

L’Albret a donné au moins deux hommes célèbres à la France, Henri IV et Armand Fallières : les deux l’ont dirigé. En Lot-et-Garonne, le train touristique chevauche sur leurs traces et remonte le temps.

Avant d’arriver à Nérac, gare de départ de ce voyage en Albret, plusieurs panneaux rappellent la chevauchée d’Henri IV, roi de France et de Navarre qui aimait ce coin de Gascogne. Des siècles plus tard, un autre homme chevauchera son destin et quittera sa terre en cheval-vapeur pour monter à Paris : Armand Fallières, né à Mézin fut le neuvième président de la République Française et dirigea le pays de 1906 à 1913. Tout au long des 14 kilomètres emprunté par le train touristique de l’Albret, ces deux personnages seront présents.

Pendant deux heures, les voyageurs vont rouler sur une partie de l’ancienne voie qui reliait Nérac à Mont-de-Marsan. Une voie exploitée par la géante Compagnie du Midi à l’âge d’or du transport ferroviaire.

Le long tunnel

En 1890, Armand Fallières qui n’est pas encore président mais ministre de la justice vient, en compagnie du ministre des travaux publics Yves Guyot, inaugurer la ligne. Cette partie du Lot-et-Garonne qui jouxte le Gers et les Landes cesse d’être enclavée.

Des années plus tard, en 1907, Fallières revient sur ses terres, en son village natal, par le train présidentiel. L’histoire retiendra que la locomotive, partie se garer à Nérac, déraillera sans faire de blessés un peu avant son entrée en gare… Ces souvenirs d’un autre temps sont racontés par les animateurs du train.

La draisine rouge et blanche qui tire les wagons le fait sans difficulté mais prend son temps. Un bon rythme pour les vacanciers. A l’approche du tunnel de Lamothe-Douazan, les voyageurs, mis en condition par le commentateur, retiennent leur souffle. Le train s’engage dans ce qui constitue le deuxième tunnel le plus long emprunté par un chemin de fer touristique : 1 237 mètres dans le noir. Certains vont crier pour entendre leurs voix se propager le long de l’ouvrage. Et tous ressentiront la baisse des températures.

Paysages secrets

Ce train est le meilleur moyen pour découvrir des paysages inconnus. On côtoie le Gers, on caresse les Landes, et selon le parcours la végétation changera. C’est aussi l’occasion d’apercevoir quelques châteaux discrets. Catherine, origine de Lyon raconte : «je suis en vacances chez des amis, ce sont eux qui m’ont conseillé de faire l’excursion. On l’a fait avec nos deux enfants. J’adore parce qu’on voit des choses qu’on ne voit pas quand on passe en voiture. Il y a un côté tranquille et un peu désuet, on prend le temps et ça fait du bien».

Après le tunnel, quelques ponts et petits viaducs jalonneront le parcours jusqu’à l’arrivée à Mézin.

Le train circule tous les jours jusqu’au 30 août. Renseignements et réservations 06 98 16 55 33 ou 06 03 85 26 54.

Le chiffre : 3

trains> par jour. Une rotation le matin et deux l’après-midi. Il faut compter deux heures de voyage aller-retour pour effectuer la liaison Nérac-Mézin.

Le bon plan

Profitez de votre halte à Mézin pour visiter le musée du liège. l’industrie du bouchon a façonné la région. Une expositions fait revivre les grandes heures de cette activité. Renseignements 05 53 65 68 16.

Web Design MymensinghPremium WordPress ThemesWeb Development