Les nuisibles

Le frelon asiatique

 

Informations pratiques de la Préfecture de Lot-et-Garonne.

 

Le frelon asiatique n’est ni plus ni moins dangereux que les guêpes et les frelons communs. Son agressivité est très faible, voire nulle à distance de son nid. Sa piqûre est douloureuse. Il convient aux personnes allergiques d’être extrêmement prudentes, comme en présence de guêpes et d’abeilles.

Il ne faut jamais tenter de détruire soi-même un nid de frelons asiatiques, mais toujours faire appel à des organismes spécialisés. Les frelons attaquent en groupe dès qu’ils sentent leur nid menacé. De plus, il est totalement inutile de détruire ou de faire détruire un nid adulte durant la saison hivernal, ces nids sont vides et ne seront jamais réinvestis.

Tirer au fusil dans un nid de Vespa Velutina est un acte dangereux et contre-productif. La colonie est éparpillée et produit rapidement des nids satellites dans les environs immédiats.

Le piégeage précoce des fondatrices peut éventuellement être pratiqué mais uniquement si on est certain de la totale sélectivité du piège utilisé. Beaucoup des autres insectes susceptibles d’être capturés dans de tels pièges sont des pollinisateurs potentiels, qu’il faut respecter et protéger.

Des scientifiques étudient actuellement la répartition de ce frelon. Aidez-les en signalant les nids que vous observez à la mairie du chef-lieu de votre canton.

•    fiche_signaletique_frelons_asiatiques.pdf


Le moustique tigre

Moustique Tigre, adoptons les bons gestes…

Le moustique Aedes albopictus est un moustique originaire d’Asie qui est implanté depuis de nombreuses années dans certains départements français d’outre-mer de l’Océan Indien et en Europe. En métropole, ce moustique s’est installé et développé de manière significative dans les départements des Alpes-Maritimes (depuis 2004), de Haute-Corse (2006), de Corse du Sud et du Var (2007), des Alpes de Haute-Provence (2010) et dans certains quartiers de Marseille (2010). En 2011, il s’est installé dans l’Hérault, le Gard et le Vaucluse. Il est régulièrement détecté mais de manière épisodique dans certains départements de la région Rhône-Alpes (Rhône, Ain, Savoie, Isère et Drome) et a fait une première apparition en Aquitaine (Gironde et Lot-et-Garonne). Actuellement, aucune épidémie n’a été détectée. Toutefois la vigilance est de mise et les gestes simples pour éviter sa prolifération.


Mise en place d’un réseau de surveillance

Dans le cadre du plan national anti-dissémination du chikungunya et de la dengue, le conseil Général de Lot-et-Garonne est chargé d’assurer la surveillance du « moustique-tigre » sur l’ensemble des communes du département.

La société EID Atlantique a été désignée par la Direction Générale de la Santé comme opérateur chargé du déploiement de cette surveillance sur le territoire.

L’EID Atlantique apporte son expertise au côté des services de l’Etat, des Collectivités territoriales et des gestionnaires de zones humides, pour assurer :

•    La surveillance des moustiques autochtones, importés et invasifs
•    La mise en œuvre de mesures de contrôle pour limiter la prolifération des moustiques

Une attention particulière est portée sur le moustique tigre, petit moustique noir rayé de blanc (5mm), vecteur potentiel de la dengue et du chikungunya.


Veille Citoyenne : Comment procéder…

Des brochures d’informations sont  consultables sur le www.sante.gouv.fr


Le saviez-vous ?

 

Le moustique tigre est reconnaissable à sa silhouette noire à rayures blanches. Il a la particularité de piquer surtout pendant la journée.

Sources : Ministère de la Santé et INVS – Crédits : Agence Métis.

Web Design MymensinghPremium WordPress ThemesWeb Development