Couvrir toute la France en 3G et 4G pour 2017

Vous n’êtes pas sans savoir qu’en France, il existe encore des zones blanches ( comme notre commune qui reçoit difficilement un signal 2G, sans parler de la 3G et la 4G : on estime que la qualité du signal à Lafitte sur Lot est moitié moins bonne que celle de la moyenne française) , le Sénat a adopté un amendement qui oblige les opérateurs Télécom a fournir un accès à la 3G et la 4G dans toute la France sous peine de sanctions, enfin une bonne nouvelle pour nous les utilisateurs !
DES ZONES BLANCHES TOUJOURS AUSSI NOMBREUSES

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est une zone blanche, il s’agit de zones rurales, peu peuplées, où les opérateurs de téléphonie n’ont pas d’intérêt à investir à cause d’un seuil de rentabilité trop faible ou inexistant. On compte environ 4000 communes dans ce cas (mal desservies) dont 150 qui ne seraient pas du tout couvertes. Une fracture numérique qui s’étend aussi au domaine du réseau Internet.

2017, L’ANNÉE DE LA COUVERTURE COMPLÈTE DE LA FRANCE

Le Sénat a voté à l’unanimité la fin des zones blanches pour 2017 en obligeant les opérateurs Télécom à faire au mieux pour déployer dans ces zones des équipements nécessaires pour avoir un accès à la 3G et 4G. Du côté de l’investissement, les opérateurs ne devront compter que sur eux, et il y a de fortes chances qu’ils mutualisent les infrastructures pour diminuer le coût. Néanmoins, dans les zones où cela reste très compliqué, par exemple la topographie qui pourrait rendre complexe l’installation des équipements, les collectivités territoriales pourraient donner un coup de pouce financier, c’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron.

ADIEU LES CABINES TÉLÉPHONIQUES

En contrepartie de la couverture totale par les réseaux Télécom, l’État fera retirer progressivement toutes les cabines téléphoniques sur notre territoire dans les zones qui seront couvertes. Pour information, les cabines sont utilisées environ 1 minute par jour et par cabine en France.

 

 

 

 

CARTON ROUGE POUR LES OPÉRATEURS QUI NE JOUENT PAS LE JEU

Afin d’assurer un suivi de l’évolution de ce projet, l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes) surveillera que les opérateurs de téléphonie mobile respecteront la date d’échéance sinon ils se verront sanctionner, c’est ce qu’a expliqué, Emmanuel Macron.

Web Design MymensinghPremium WordPress ThemesWeb Development