Les pensionnaires des Ehpad, leurs familles et les personnels ont vécu une année difficile depuis un an. Le confinement a d’abord empêché toute visite des familles à leurs proches. Puis les visites ont de nouveau été autorisées derrière une vitre de protection. Avant d’être durcies pour éviter les foyers de contamination.

À partir de ce samedi, les résidents des Ehpad sont de nouveau autorisés à sortir de leurs établissements. Au sein des Ehpad, les visites en chambres sont de nouveau autorisées. Un changement qui fait suite à la décision du Conseil d’État.

La ministre chargée de l’autonomie Brigitte Bourguignon indique, dans un communiqué, que “les résidents, quel que soit leur statut vaccinal et immunitaire, doivent retrouver les mêmes droits que le reste de la population, comme la possibilité de voir leurs proches, à l’extérieur ou à l’intérieur de l’établissement”.

Deux cas de figure possibles
Le résident a été vacciné contre le Covid-19 : le résident qui a reçu les deux doses de vaccin peut quitter son établissement pour se rendre chez un proche sans se faire tester avant, ni après et sans avoir besoin de s’isoler sept jours dans sa chambre
Le résident non vacciné : le résident qui n’a pas été vacciné peut quitter l’Ehpad mais il devra respecter, à son retour, un isolement de sept jours dans l’établissement. Il ne devra pas participer aux repas collectifs, ni participer aux activités communes.
Pas question de punir les pensionnaires non vaccinés. “Il serait inhumain de dire Tu n’es pas vacciné, tu restes dans ta chambre, indique la ministre chargée de l’autonomie Brigitte Bourguignon dans le Parisien. Des personnes âgées ont pu, par exemple, être souffrantes au moment de la vaccination et donc ne pas avoir été vaccinées.

87 % des résidents d’Ehpad ont reçu une première dose de vaccin et 62 % ont eu les deux doses. Vaccinées, les personnes âgées sont maintenant mieux protégées contre le coronavirus.

Les chambres ouvertes aux familles
Les familles peuvent de nouveau rendre visite à leurs proches dans la chambre où il est hébergé. Les parois en plexiglas doivent être retirées. “C’est avant tout une question d’humanité. Il y a beaucoup de souffrance, cela fait trop longtemps que ça dure”, a reconnu Brigitte Bourguignon sur le plateau de “Talk le Figaro”. Ces assouplissements, qui figurent dans un nouveau protocole, dépendent toutefois de la situation épidémique locale et de l’avancée de la vaccination. Le directeur de l’établissement a le pouvoir de restreindre ces assouplissements. Le respect des gestes barrières reste naturellement en vigueur.

Raisonnable d’ouvrir les Ehpad ?
A l’heure où la situation sanitaire se dégrade dans plusieurs régions de France, est-il raisonnable de faciliter maintenant l’accès des Ehpad et les sorties de personnes âgées ? Oui estime Brigitte Bourguignon. “Les Ehpad ont payé un lourd tribut durant cette crise, certains, parce qu’ils n’avaient plus le droit de sortir, ont arrêté de se nourrir, de parler, ils se sont laissés mourir. Lever ce bouclier sanitaire est un juste retour. J’ai beaucoup entendu des personnes de 90 ans me dire, je veux souffler mes bougies avec mes petits-enfants, on ne peut pas me l’interdire, explique Brigitte Bourguignon dans le Parisien.

Une mesure “disproportionnée” pour le Conseil d’État
L’assouplissement décidé par le gouvernement est la conséquence de la décision du Conseil d’État il y a quelques jours. Saisi par les enfants d’une résidente, le juge des référés a suspendu l’interdiction de sortie des résidents d’Ehpad recommandée par le ministère de la Santé. L’interdiction totale de sotie était “disproportionnée pour le Conseil d’État. À la suite de cette décision, le gouvernement a mené une concertation avec fédérations de professionnels d’Ehpad, les représentants des familles, des juristes et des éthiciens.

Peut-on prendre son proche dans ses bras ?
Les étreintes et les bises sont devenues rares depuis un avec le Covid-19. Faut-il alors prendre un proche âgé dans les bras voire lui faire la bise ? Ce n’est pas recommandé même si la personne âgée est vaccinée, au nom du principe de précaution. “Vous pouvez mimer tous les gestes d’affection et de tendresse. Même avec un masque chirurgical, un sourire peut se lire sur votre visage”, fait remarquer la Haute autorité de santé.

Source : la dépêcheCyril Brioulet

Un an après l’arrivée du Covid-19, les règles d’entrée et de sortie des Ehpad évoluent à partir de ce samedi 13 mars.
Web Design MymensinghPremium WordPress ThemesWeb Development